Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson
Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson
Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson
Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson
Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson
Interview de Kent Brockman Interview de Marge Simpson Springfield Shopper Bart Simpson lit le journal

 • Les Simpson et la Presse  

 • Article de presse : une satire bienveillante de l'american Way of Life

Enfin


ENFIN! APRÈS 18 SAISONS ET 400 ÉPISODES, LA FAMILLE LA PLUS MOYENNE D'AMÉRIQUE PASSE LE CAP DU GRAND ÉCRAN.
POURQUOI AVOIR ATTENDU SI LONGTEMPS?
POURQUOI AUTANT DE MYSTÈRE AUTOUR DE L'INTRIGUE?
Enfin
Le 20 mai dernier, Fox diffusait sur son antenne le 400' épisode des Simpson.
Un cru classique (le présentateur télé Ken Brockman pète les plombs en direct dans une sorte d'hommage/parodie au Network de Sidney Lumet).
En lieu et place du générique, un court métrage Simpson datant de 1987.
Techniquement, c'est l'âge de pierre: les personnages semblent se battre avec le pinceau sans jamais s'approcher vraiment de leur design définitif; le cadre est rudimentaire; Homer et les enfants s'expriment dans un phrasé spectral; le temps passe lentement.
Retour à l'actualité de la série avec l'explosion du numérique, la fluidité surnaturelle de l'animation.
Les couleurs sont vives, éclatantes, les calembours s'enchaînent à une cadence mitraillette.
Dans ce très beau raccord entre les techniques d'hier et d'aujourd'hui s'exprime une certaine idée du chemin parcouru par la série, bien sûr, mais aussi par la pop culture dans son ensemble, dont les habitants de Springfield restent le baromètre le plus fiable.
Les Simpson ont 20 ans.
Ce n'est pas la doyenne des séries télé mais "la plus vieille des sitcoms actuellement en cours de diffusion", rappelle humblement son géniteur, Matt Groening, qui signe aujourd'hui Les Simpson, le film.
Respect.

Une satire bienveillante de l'american Way of Life

Une satire bienveillante de l'american Way of Life


Qui peut dire exactement quelle place tiennent dans nos vies ces drôles de bonshommes à quatre doigts?
Apparus au moment de la guerre du Golfe comme l'antidote rêvé aux images de frappes chirurgicales, Les Simpson ont rapidement conquis la planète avec leur merchandising écrasant et leurs mantras déconnant ("Eat my shorts!").
Jusqu'à prendre une part active dans le paysage sociopolitique, ici dans les discours de Bill Clinton (Arafat peut apprendre d'Homer Simpson), là dans les revendications salariales des employés de GeneraI Motors (Homer récupéré en working-class hero).
La mission initiale: faire une satire bienveillante de l'american way of life.
Les héros: une famille américaine type qui, bien que formée par un mode de vie protestant, ne respecte pourtant rien.
Homer, Marge et leurs enfants allient, dans une dynamique de défiance et d'amour partagé, une attirance irrésistible pour le conformisme le plus mou et une forme de rébellion férocement anarchique.
De cette ambivalence fondatrice (aller le dimanche à l'église mais se payer les évangélistes hypocrites) naît tout le pouvoir subversif du show.
Condition sine qua non pour que cela fonctionne: que tout rentre dans l'ordre à la fin de l'épisode et que la famille présente une image aimante et unie.
AI Jean, showrunner (scénariste et producteur) sur la série, le formule ainsi: "Un épisode des Simpson, c'est dix-neuf minutes de souffrances et d'agonie de la civilisation pour trente secondes de happy-end."

Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson Le Loft des Simpson

statistiques